ELLE MARCHE...

... enfin presque !
Il y a quelques jours, tu franchissais tes 13 mois. La routine avait repris ses habitudes : réveil, la crèche, les dents qui poussent, le rhume qui va et qui vient de manière incessante.
Tu n'arrêtes pas de grandir (tu pèses déjà 10 kilos) et de faire des progrès puisque tu grimpes sur tout ce qui se présente à toi sans aucune crainte. Canapé, table, lit : plus rien ne te fait peur et tu n'hésites pas à t'aider de tes bras pour te hisser sur tout ce qui est à ta hauteur.
De ce fait, Papa et Maman ne peuvent plus te laisser seule une seconde : il est hors de question de ne pas garder un œil sur toi en permanence sous peine que tu te cognes ou, pire, que tu tombes car, avouons-le, l'équilibre n'est pas encore au rendez-vous

Je marche !

Un soir, alors que tu rentrais tout juste de la crèche avec Maman, tu as décidé de rejouer avec ton trotteur super parlant (un tableau d'éveil qui une fois clipsé son bon support, permet de se déplacer). Posée sur le sol, tu as tendu tes bras pour attraper la barre de maintien . A l'aide de tes bras, tu t'es hissée et t 'appuyant sur tes genoux. , Bien jouée chaton mais ce n'est qu'une première étape...
Puis d'un seul coup d'un seul, sans rien demander à personne, tu t'es mise debout. Maman s'en souvient encore : tes jambes étaient tremblantes car tu n'as pas l'habitude de te tenir ainsi debout sur un support qui n'est pas fixe. Décidée et téméraire, tu oses enfin faire un premier pas, puis un second et un troisième... tu avances toute seule c'est dingue ! 
Ni une ni deux, maman va chercher son téléphone pour pouvoir immortaliser ce nouveau succès en vidéo : les pas se succèdent et tu déambules alors dans le salon avec Elliot qui ne te facilite pas la tâche en essayant de placer sa balle juste devant ton trotteur... ce gredin ! Mais tu n'en démords pas et tu continues d'avancer coûte que coûte quitte à essayer de contourner le mur qui te barre la route.
A ce moment-la, je suis encore au bureau. Mais ni une ni deux, dès que je reçois les images qui immortalisent ton dernier exploit, je plie bagage pour rentrer à la maison et voir cela de mes propres yeux. Facétieuse comme tu es, tu décides de ne pas retoucher à ton trotteur une fois que j'arrive à la maison, préférant à la place jouer avec tes figurines.

Papa, Papa, regarde-moi !

Le lendemain, je décide de rentrer tôt du travail pour profiter du début de soiree avec toi et Maman.
Aussitôt arrivé à la maison, je m'installe près de toi pour commencer à jouer. Bien évidemment; je te mets le trotteur bien en évidence pour te pousser à réitérer l'exploit de la veille... et la nature (aidée par ton Papa) fait bien les choses. Aussitôt mise debout, tu attrapes ton trotteur rose et commence à avancer d'un pas décidé. En mode exploratrice, tu roules, tu roules jusqu’à faire le tour de la salle à manger. Ton pas n'est pas encore assuré mais tu te débrouilles dejà comme une championne !

Fier comme un Papauti

Quelque chose me dit que ce n'est pas la dernière fois que tu nous étonneras de la sorte. Tu ne cesses de faire des progrès et de nous surprendre jour après jour. Un mot, un geste, une bêtise... tout est occasion de te faire remarquer mais surtout de nous rendre heureux et fiers d'avoir une fille aussi malicieuse que toi.
Chaton, n'arrête surtout pas et continues de nous faire kiffer de la sorte... On t’aime !

ELLE GRIMPE


Après avoir rampé tel Solid Snake, après s’être essayée au 4 pattes comme Elliot notre petit Jack Russel, voici que mademoiselle grimpe ! 

Table basse, lit, canapé, toboggan voire même Papa et Maman : absolument rien ne lui résiste. 
Déterminée à se rendre à un endroit précis pour récupérer un objet ou tout autre chose, elle n’hésite pas à prendre des risques importants pour parvenir à ses fins... quitte à se prendre de bonnes gamelles #badaboum

« Pas la tête la première... »

Il y a quelques jours de cela, alors que nous étions tranquillement posés sur le canapé en train de faire le câlin post biberon, voilà que Mademoiselle souhaite retrouver ses jouets rangés sous la table basse. Dès lors, elle grogne pour me faite vite comprendre qu’elle souhaite retrouver la terre ferme au plus vite et devient de plus en plus insistante. 
Je la pose sur le canapé et la laisse, comme à son habitude, pivoter et se mettre dos au sol pour descendre convenablement. Sauf qu’à cet instant, les choses ne se sont pas passées comme ça et Chaton, avançait dangereusement sa tête et son buste en direction du sol. 

D’un seul coup d’un seul et de manière automatique, je l’attrape par le col et la tire vers moi très sèchement. Surprise par ma réaction, la petite se met immédiatement à pleurer (et je la comprends) et je lui tends les bras pour un câlin bien mérité. 

« Être vigilant, tout le temps »

Pour ma part, je bénie ce réflexe salutaire qui nous a permis d’éviter pas mal de soucis : je n’ose même pas imaginer les conséquences que peut avoir un accident de la sorte, aussi inattendu soit-il. 

Note à moi-même pour plus tard : il est impératif et obligatoire d’être constamment sur ses gardes et vigilant lorsque bébé n’est pas dans un endroit sécurisé (c’est à dire dans son lit, dans son parc fermé, ...). 
Il suffit d’un instant d’inattention ou de deux secondes d’absence pour que l’accident survienne. Alors, on oublie le portable, on oublie la lecture d’une revue ou d’un livre et on ne quitte pas le galopin des yeux. 

Sur ce, je m’en vais jeter un sur ma petite... 

MA PREMIÈRE BOUGIE


26 janvier 2020 tu as maintenant 1 an ! 

Toute la famille s’est réunie à la maison pour l’occasion : Papa, Maman bien évidemment mais aussi tes oncles, tes cousines et tes grands-parents qui n’auraient raté l’événement pour rien au monde. 
Avec ta tête d’ange et ta belle robe bleue, tu étais la reine de la journée. Câlinée par Téta, chouchoutée par tes cousines, embrassée par tous, jamais tu n’avais autant été au centre de l’attention (si ce n’est à ta naissance). 

« C’est le grand moment d’ouvrir les cadeaux »

Une fois l’apéro et ton déjeuner pris, c’est le grand moment d’ouvrir les cadeaux ! Bleu, rouge, blanc : les paquets sont nombreux et il est toujours difficile pour toi de les ouvrir toute seule. Heureusement que tes cousines sont là pour t’assister dans cette lourde tâche sinon on y était encore à la fin de la journée. La famille t’a vraiment gâtée et te voilà équipée pour les mois à venir. 

Le tambourin et le piano sont une excellente occasion de continuer à parfaire ton éveil musical et je me ferai bien évidemment le plaisir de t’apprendre à jouer tes premières mélodies (non pas que j’ai le talent de Vivaldi ou de Mozart mais j’étais un élève plutôt sérieux en cours de musique). Ce sera également l’occasion d’apprendre ensemble de nouvelles musiques et chansons (bien que tu verras, on est vite limité avec un piano en bois à 10 touches).... 

« Et Roule ma poule »

Ce beau tricycle rouge que tu as reçu vient compléter la belle mais déjà fournie collection de jouets à roues que tu avais commencée à Noël dernier. Entre le trotteur, le caddie de courses et la trotti-loco, tu as de quoi aller au bout du monde dès que tu auras décidé de marcher. En attendant, tu te la joues tranquille préférant grandement crapahuter à quatre pattes pour te déplacer. 
il faut dire que tu y es presque, tu te tiens toute seule comme une grande à la table, tu te déplaces debout en mode crabe en prenant toujours ton appui... encore un effort et ce sera bon. D’ici-là, on va te laisser jouer avec ton trotteur et un jour peut-être tu marcheras et te baladeras sans notre aide. 
J’ai hâte que les beaux jours du printemps arrivent pour pouvoir t’emmener faire de belles et longues balades au parc : toi sur ton tricycle et moi à tes côtés en train de t’encourager... allez là ! 

« C’est bon le  gateau »

Tes frottements d’yeux sont le signal du début de la sieste. Après t’avoir couchée, nous passons donc à table pour un bon repas.  Il est 16h15 quand tu rouvres tes petits yeux : excellent timing, à croire que tu avais calculé le coup et calé la durée de ta sieste en conséquence. 
Pendant que Maman te sort du lit, Papa prépare le plateau de fromages et l’apporte sur la table. C’est l’occasion pour toi de goûter pour la première fois aux fromages au lait cru et de découvrir le brie truffé par exemple. Entre nous, la truffe c’est bon mais c’est fort et tu nous as véritablement surpris en réclamant une deuxième bouchée sitôt la première avalée. Tata et Jeddo en profite pour t’en faire goûter d’autres et ça n’a pas l’air de te déplaire... je sens que toi et moi on va bien s’entendre ;-)

La dégustation de fromage terminée, il est temps de passer au dessert. Dès lors, le gateau arrive : un grand framboisier sur lequel est dressée une bougie de couleur rose fait son apparition sur la table. Tout le monde se rapproche, patiente quelques instants le temps que la bougie soit allumée puis brandit son téléphone et chantant en coeur « Joyeux Anniversaire ». Les flashes crépitent, papa et maman te demande tant bien que mal de regarder et de souffler en direction du gateau... sans succès. Dès lors, tes cousines prennent le relais et plient l’affaire en quelques secondes ce qui déclenchent un tonnerre d’applaudissements et de bisous. 

La découpe et la distribution terminée, Maman s’attelle à te faire goûter ton gâteau. D’abord surprise par la framboise, la crème finit par te convaincre et tu termines ta bouchée avec un grand sourire. « Bo Bo », tu réclames une seconde cuillerée, puis une troisième et une quatrième. ... te voilà bien partie pour finir quasiment une part entière du gâteau : c’est que tu as un bon appétit ma chérie. 
Une deuxième part t’aurais bien tenté mais non : il faut dire que ç’aurait fait trop de sucre d’un coup et que derrière t’attendait ton classique biberon du goûter. 

« C’est une belle journée qui s’achève » 

17h, les premiers invités commencent à partir. Toute la famille était très contente de te revoir et d’être à tes côtés pour souffler avec toi ta première bougie. Je ne pense pas me tromper en disant que c’était réciproque : toi aussi tu étais contente de passer du temps avec tes cousines, tes oncles et grand parents. 
Gâtée comme jamais, aimée tout autant, tu ne garderas peut être pas un souvenir aussi détaillé de cette journée mais cet article et les nombreuses photos de Bruno te permettront de revivre cette belle journée d’anniversaire. 

Joyeux Anniversaire Chachouti ! 



ELLE A DIT PAPA

Encore une surprise ce matin...

Pendant que je la préparais pour aller à la crèche, la petite et moi discutions du déroulement de la journée :
- Qui va-t-on retrouver à la crèche ce matin ?
- Babawababa
- Il y a aura Delphine, Véronique (les assistantes maternelles), Franciska, ... (j’énumérais les copains et copine de la section)
- Bawawa dette
- Et qui va t’emmener ce matin ? C’est papa !
Elle se calme, ralentit le rythme de sa respiration, se concentre puis lâche :
- Pa...... ppppppa
- Bravo !!! Redis papa ?
- pppppa ..... ppa
Waouh ! Elle a dit Papa et elle l’a répété ! 

Depuis le temps que j’attendais ce moment... je vais enfin pouvoir retrouver mon vrai  patronyme de daron... Car, à vrai dire, les dada, data et autre tata étaient mignons mais ne reflétaient pas vraiment le personnage si vous voyez ce que je veux dire ! 

Ppppa - pppppa, ppppppa-ppppppa, ... c’est sur cette belle note que commence la journée et j’aime ça :-)



OLÉ

Vendredi soir, je rentre du boulot plus tardivement que d’habitude.
Je me pose avec la petite dans le canap’, lui raconte une histoire avant qu’elle aille se coucher et là, Madame m’interpelle : 
Hey ! Tu sais quoi ? Chachouti a appris un nouveau truc à la crêche ! Chaton, tu montres à papa - Bababa !! (expression de joie)- Dans mon pays d’Espagne... Olé !!!
Et là elle lève les bras au ciel :-)

Quelle bonne surprise ! Bien évidemment, je m’empresse de répéter « Dans mon pays d’Espagne, ... ». Rien. Je réitère. Toujours aucune réaction : la petite crapule ne bouge pas d’un poil... vexant ! 
Heureusement, elle fut plus réactive le lendemain et, à chaque fois que je criais « Olé », elle tendais ses bras vers le haut telle une supportrice en délire !!!

Ça y est : elle est prête pour faire la teuf et je m’imagine déjà lui apprendre à danser, les bras en l’air sur des rythmes endiablés... 


PUT YOUR HANDS UP IN THE AIR, BABY !!!