ELLE MARCHE...

... enfin presque !
Il y a quelques jours, tu franchissais tes 13 mois. La routine avait repris ses habitudes : réveil, la crèche, les dents qui poussent, le rhume qui va et qui vient de manière incessante.
Tu n'arrêtes pas de grandir (tu pèses déjà 10 kilos) et de faire des progrès puisque tu grimpes sur tout ce qui se présente à toi sans aucune crainte. Canapé, table, lit : plus rien ne te fait peur et tu n'hésites pas à t'aider de tes bras pour te hisser sur tout ce qui est à ta hauteur.
De ce fait, Papa et Maman ne peuvent plus te laisser seule une seconde : il est hors de question de ne pas garder un œil sur toi en permanence sous peine que tu te cognes ou, pire, que tu tombes car, avouons-le, l'équilibre n'est pas encore au rendez-vous

Je marche !

Un soir, alors que tu rentrais tout juste de la crèche avec Maman, tu as décidé de rejouer avec ton trotteur super parlant (un tableau d'éveil qui une fois clipsé son bon support, permet de se déplacer). Posée sur le sol, tu as tendu tes bras pour attraper la barre de maintien . A l'aide de tes bras, tu t'es hissée et t 'appuyant sur tes genoux. , Bien jouée chaton mais ce n'est qu'une première étape...
Puis d'un seul coup d'un seul, sans rien demander à personne, tu t'es mise debout. Maman s'en souvient encore : tes jambes étaient tremblantes car tu n'as pas l'habitude de te tenir ainsi debout sur un support qui n'est pas fixe. Décidée et téméraire, tu oses enfin faire un premier pas, puis un second et un troisième... tu avances toute seule c'est dingue ! 
Ni une ni deux, maman va chercher son téléphone pour pouvoir immortaliser ce nouveau succès en vidéo : les pas se succèdent et tu déambules alors dans le salon avec Elliot qui ne te facilite pas la tâche en essayant de placer sa balle juste devant ton trotteur... ce gredin ! Mais tu n'en démords pas et tu continues d'avancer coûte que coûte quitte à essayer de contourner le mur qui te barre la route.
A ce moment-la, je suis encore au bureau. Mais ni une ni deux, dès que je reçois les images qui immortalisent ton dernier exploit, je plie bagage pour rentrer à la maison et voir cela de mes propres yeux. Facétieuse comme tu es, tu décides de ne pas retoucher à ton trotteur une fois que j'arrive à la maison, préférant à la place jouer avec tes figurines.

Papa, Papa, regarde-moi !

Le lendemain, je décide de rentrer tôt du travail pour profiter du début de soiree avec toi et Maman.
Aussitôt arrivé à la maison, je m'installe près de toi pour commencer à jouer. Bien évidemment; je te mets le trotteur bien en évidence pour te pousser à réitérer l'exploit de la veille... et la nature (aidée par ton Papa) fait bien les choses. Aussitôt mise debout, tu attrapes ton trotteur rose et commence à avancer d'un pas décidé. En mode exploratrice, tu roules, tu roules jusqu’à faire le tour de la salle à manger. Ton pas n'est pas encore assuré mais tu te débrouilles dejà comme une championne !

Fier comme un Papauti

Quelque chose me dit que ce n'est pas la dernière fois que tu nous étonneras de la sorte. Tu ne cesses de faire des progrès et de nous surprendre jour après jour. Un mot, un geste, une bêtise... tout est occasion de te faire remarquer mais surtout de nous rendre heureux et fiers d'avoir une fille aussi malicieuse que toi.
Chaton, n'arrête surtout pas et continues de nous faire kiffer de la sorte... On t’aime !

Related Articles

0 commentaires:

Publier un commentaire