LA NAISSANCE (Partie 1)



Yo les amis,
Je vous en parlais dans mon dernier article : il est grand temps d'aborder le sujet de l'accouchement et que je vous raconte un peu comment celui-ci se passe dans les faits. Prenez votre temps, un café et installez vous confortablement : quelque chose me dit que cet article sera plus long que les autres.

Petit contrôle pour commencer
Tout commença samedi dernier, il était 11h30. Comme convenu, nous arrivons à la maternité pour un contrôle (on dit un "monitoring"  dans le jargon) : cela consiste à poser 2 électrodes sur le ventre de madame pour vérifier s'il y a des contractions ou non et mesurer leur intensité. Ce test permet également de mesurer les battements du cœur du bébé. 
Une heure s'écoule. De légères contractions sont détectées mais elles ne sont pas assez significatives pour déterminer que le pré-travail a commencé. Résultat des courses la sage-femme nous invite à rentrer à la maison et attendre le prochain examen prévu à la date du terme.
C'est une fois arrivés à la maison que les choses s'accélèrent. En effet, par je ne sais quel moyen, la poche des eaux est parvenue à se fissurer : ce phénomène est un des premiers signes montrant que le moment fatidique est arrivé ! Le pré- travail ne tardera donc pas à commencer.
[POUR INFO]
Il faut savoir que lorsque la poche des eaux se fissure ou se rompt, le bébé n'est plus en sécurité. En effet, la poche des eaux joue le rôle de protection entre le monde exteneur et le bébé. Sans elle, bébé n'est plus dans un environnement bactériologique sain. Seule solution : prendre une douche (pas de bain car l'eau pourrait rentrer et infecter bébé), manger un bout (car un accouchement se fait à jeun alors autant prévoir quelques réserves) et se rendre à la maternité pour un examen de contrôle. En fonction de l'intensité des contractions, le personnel médical vous enverra patienter dans votre chambre ou en salle de travail / d’accouchement.
[FIN]
Nous voilà donc à repartir à la maternité. Nouveau monitoring avant de repartir vers la chambre pour que Madame attende patiemment que le travail commence. Pendant ce temps- là, je me dirige vers l'accueil de l'hôpital pour la partie administrative et procéder à l'admission de Madame.

Mais quelle blague !
J'arrive au bureau des admissions. Bienvenue à la clinique : on commence par donner sa carte vitale, sa carte d'identité et un chèque : celui-ci est censé couvrir les frais d'hospitalisation au cas où votre mutuelle ne les couvrirait pas. Je n'aurais pas bronché si nous étions arrivés à la cool et les mains dans les poches, mais sur ce coup, la clinique nous avait demandé de lui fournir un accord de prise en charge de la part de notre mutuelle il y a déjà 5 mois de cela. Je veux bien que ce ne soit pas la même personne ou le même service mais là on est typiquement devant le cas d'un établissement qui souhaite que son patient/client couvre la prise en charge des soins. Pour le serment d'Hippocrate, en repassera ! Bref, je remplis les mêmes papiers que Madame avait remplis il y a quelques mois de cela : pas très efficace l'étape admission :-(
Idem quant à la prise en charge du séjour pour la mutuelle : la personne à l'accueil me fait signe que c 'est à moi de m'en occuper après m'avoir demandé ma carte de mutuelle. Hey guys... si j'avais voulu gérer la paperasse plutôt que d'assister à l'accouchement de ma femme, je serai allé dans un hôpital... pas dans une clinique ! Je signe les derniers papiers nécessaires et me voilà en possession du dossier de Madame : je peux maintenant la rejoindre.

La valise à poupon...
Chère e) lecteur, oui toi qui a la cinquantaine bien passée, tu auras sûrement reconnu la référence à … Linda De Suza. Il ne s'agit point de partir en vacances ici mais plutôt d'aller chercher le trousseau de bébé et maman pour leur séjour à la maternité.
Pour info, il faut savoir que nous n'avions débarqué qu'avec le sac de naissance : 2-3 affaires qui permettent d'habiller bébé au sortir du ventre de sa maman... Du coup, un aller-retour à la maison s'impose pour aller chercher la valise (oui, oui la vraie grosse valise, celle que tu prends pour partir 2 semaines en vacances à l'autre bout du monde. 20kg d'affaires dont plus de la moitié d’affaires pour le bébé (20 à 30 fringues pour 4- 5 jour... aouch !).
Je profite du passage à la maison pour récupérer mon sac de paternité (je vous en parlerai plus longuement dans un rticle dédié) et déposer notre chien chez sa pet sitter qui le gardera pendant notre séjour à la mater.
Aller, 19h30, j'ai pris une douche, déposé le chien, embarqué les affaires de tout le monde et je suis fin prêt pour accueillir ma fille dans les heures qui viennent... ou pas.

Premier avertissement
19h30, je fais mon retour dans la chambre. Je m'apprête à défaire mes affaires quand je constate que le pré-travail a déjà commencé. En effet, Madame est sur le ballon et fait des exercices de respiration : les fameux exercices qui permettent de soulager la douleur des contractions. Ces derniers sont d'intensité modérée, je me dis qu'on a encore une chance que l'Agneaute arrive ce samedi.
Les heures passent, les contractions aussi. Les émotions aidant, la fatigue commence à pointer le bout de son nez : je décide de faire un petit somme afin de me reposer...
Vous voulez connaître la suite ? Elle arrive bientôt ! Le temps de rédiger un nouvel article ;-)

Related Articles

0 commentaires:

Publier un commentaire